Ce site est toujours en cours de construction.

Mémoire(s)

La Municipalité des Baux-de-Provence a souhaité transmettre l’histoire de notre cité et sensibiliser les baussencs et les amis des Baux à la mémoire de notre village. A sa demande, Gautier Isambert a réalisé un film sur la vie aux Baux racontée par ses habitants.

Une série de livrets-mémoire a été mis en place. Deux livrets Des Hommes et des pierres sur l’histoire des carriers d’hier et d’aujourd’hui etRésistance(s)  sur l’action discrète et parfois méconnue d’hommes et de femmes des Baux-de-Provence et des Alpilles durant la seconde guerre mondiale ont déjà été édités.

Un troisième livret est en cours de réalisation sur la découverte et l’exploitation de la bauxite sur notre terre des Baux.

La bauxite, terre des Baux

L’exploitation de la bauxite, découverte en 1821 sur notre commune, a été exploitée à partir de la deuxième moitié du XIX° siècle.

Le gisement des Canonnettes a démarré en 1971. Péchiney qui exploite le gisement arrête la production en 1989.

Nous faisons appel à vos cartons photos pour illustrer le travail des gueules rouges, la transformation du paysage comme l’étang où les pêcheurs venaient taquiner carpes, brochets et goujons qui proliféraient dans les bassins d’eau de la plaine du Mas d’Auge. Ce lieu était ainsi devenu une base de loisirs pour les familles et les pensionnaires de la maison de retraite du village.

Vous possédez des photos, articles de journaux… toutes les informations relatives au travail des gueules rouges en votre possession sont les bienvenues. Nous prendrons grand soin de vos documents que nous numérisons avant de vous les retourner.

Vous pouvez les remettre à l’accueil de la mairie à l’attention de Vincent Rigaud ou les envoyer sur accueil-mairie@lesbauxdeprovence.com

LES BAUX raconté par les baussencs

A la demande de la Municipalité des Baux-de-Provence, Gautier Isambert a réalisé un film-mémoire sur la vie aux Baux racontée par ses habitants.

Témoignages, photos et films d’archives illustrent ce document patrimonial.

Pour notre Maire Anne Poniatowski ce film rappelle combien il est important de retrouver ses racines, de se parler et d’exprimer notre attachement aux Baux. Sans regretter le passé, il faut s’en souvenir pour mieux construire l’avenir.

LES BAUX raconté par les baussencs à lire sur ce lien

Des Hommes et des pierres

Un parcours photographique d’une douzaine de stations met en image dans le vieux village les carrières et les hommes qui y travaillent, rend hommage aux savoir-faire de métiers appartenant au patrimoine des Baux-de-Provence et des Alpilles et aussi valorise une activité économique contemporaine retrouvant toutes ses lettres de noblesse dans le courant actuel d’éco responsabilité.

La taille de la pierre est un pan important mais méconnu de l’histoire de notre territoire. La Commune souhaitait avec cette exposition s’éloigner des cartes postales traditionnelles et montrer aux visiteurs déambulant dans les ruelles de la cité une activité millénaire qui a façonné de ses larges entailles le paysage minéral des Baux-de-Provence.

Le livret-mémoire Des Hommes et des pierres a été réalisé dans le cadre de cet événement. Il raconte l’histoire des carriers des Baux d’hier et d’aujourd’hui.

Accédez sur ce lien au livret

Résistance(s)

Le livret Résistance(s) n’a pas de prétention historique mais celle de raconter, au travers de témoignages et d’anecdotes, la Résistance discrète et parfois méconnue d’hommes et de femmes des Baux-de-Provence et des Alpilles.

Dans ce livret, Christian Bonnaud évoque le fait de résistance de son père François qui a simulé un vol avec effraction des tickets de rationnement pour les remettre à ceux qui avaient été déchus de ce droit.

Il fait état des diverses rumeurs qui ont entourés les chars allemands dissimulés dans les carrières de pierre de Sarragan.

Il rend aussi hommage Jeanne Mathieu, figure emblématique des Baux-de-Provence où elle choisit de s’installer après-guerre. Ses actions et faits  lui valent d’être médaillée de la Résistance et d’être invitée par Jacques Chirac, alors Maire de Paris, à la cérémonie officielle du Cinquantenaire de la Libération de Paris en août 94.

Accédez sur ce lien au livret.